Comment évaluer et contrôler les meilleures pratiques en matière de cybersécurité ?

Publié le : 18 novembre 20227 mins de lecture

La cybersécurité, la sécurité des réseaux informatiques ou la sécurité de l’information est la protection globale des réseaux et des systèmes informatiques contre la manipulation malveillante d’informations, les attaques de virus informatiques ou la perturbation intentionnelle de leurs services ou produits, ainsi que contre l’utilisation abusive, intentionnelle ou non, de leurs équipements, logiciels ou données électroniques. La cybersécurité est un domaine de recherche et de préoccupation en constante évolution. Elle a évolué au fur et à mesure de l’apparition de nouveaux types de cybercriminalité. Par exemple, une récente attaque contre une entreprise canadienne a entraîné une perte de 456 millions d’euros. Ces types de pertes sont souvent causés par une vulnérabilité dans l’un des principaux composants de l’ordinateur.

Pour comprendre la cyber-sécurité, il est important de distinguer les différentes catégories de cyber-menaces. Les utilisateurs finaux ne seront pas les seuls à être affectés par une faille de cybersécurité. De nombreuses entreprises, par exemple, sont la cible de logiciels malveillants créés par des pirates informatiques dans le but d’interférer avec les opérations du réseau et de provoquer une interruption du système. Dans ce cas, c’est l’utilisateur final qui est la victime, par opposition à l’entreprise ou à l’organisation qui exploite le réseau. La faille de sécurité peut également nuire à l’image de l’entreprise si les consommateurs ne sont pas en mesure d’accéder au site Web ou au service de l’entreprise. En matière de sécurité informatique d’entreprise, la mise en œuvre des meilleures pratiques pour réduire la probabilité d’une violation de la cybersécurité dépend de la manière dont les informations ont été obtenues à l’origine. Les informations qui ont été obtenues dans un ordinateur contrôlé par un pirate informatique ont le plus grand potentiel pour causer des dommages. Les entreprises qui utilisent Internet dans le cadre de leurs canaux de communication professionnels, comme le courrier électronique, sont les plus susceptibles d’être victimes de ce type de cyberattaque. Les courriels sont souvent utilisés pour obtenir des informations sensibles. Les mots de passe, cependant, sont également vulnérables aux attaques. C’est l’une des raisons pour lesquelles les mots de passe sont désormais requis lors de l’utilisation de l’e-mail. En outre, les pirates utilisent fréquemment des techniques de phishing pour obtenir des informations personnelles. Certaines tentatives de phishing sont couronnées de succès, mais ces attaques échouent souvent parce que les pirates obtiennent des informations importantes qui ne peuvent être utilisées à des fins illégales. Les autres types de menaces à la cybersécurité comprennent l’accès non autorisé aux réseaux, la corruption des données et le vol de données. Lorsqu’un employé télécharge une application ou un fichier qu’il croit sûr, mais qui contient en fait un virus ou un autre type de logiciel indésirable, cela peut déclencher une série de cyberattaques.

Faux mails

Une méthode utilisée par de nombreux cybercriminels consiste à envoyer de faux e-mails à un grand nombre de destinataires. Si les e-mails ne semblent pas légitimes, les destinataires les considéreront comme des sollicitations non sollicitées, ce qui est illégal. Dans certains cas, les attaquants utilisent une technologie d’usurpation d’identité pour générer des e-mails d’apparence légitime qui ressembleront à l’article authentique et seront envoyés à des destinataires innocents. Parfois, le véritable objectif de ces cyber-attaques est d’accéder à des bases de données contenant des informations sur les clients. Ces fuites de données, selon des études, ont entraîné des pertes financières massives. La troisième menace de cybersécurité la plus courante concerne l’utilisation d’applications qui peuvent récolter des informations personnelles identifiables sur les utilisateurs. Ces « portes dérobées » tirent parti des failles de sécurité d’un système informatique. Certaines portes dérobées peuvent permettre aux attaquants d’accéder aux rouages internes d’un réseau ou d’un serveur, et sans que les utilisateurs le sachent, l’attaquant peut contrôler à distance les activités réalisées sur la machine infectée. D’autres menaces consistent à voler les informations de connexion des employés, à surveiller leur utilisation d’Internet et à accéder aux systèmes d’information de l’entreprise ou des employés. Certaines attaques peuvent même être utilisées pour refuser le service aux clients, ou pour empêcher la livraison de produits.

La prévention est toujours préférable à la réparation

La prévention des menaces de cybersécurité nécessite une surveillance continue des systèmes informatiques d’une entreprise. Une approche proactive de la cybersécurité signifie que les entreprises doivent continuellement mettre à jour leurs systèmes informatiques en exécutant les derniers programmes antivirus et anti-spyware. Les entreprises qui ne mettent pas régulièrement à jour leurs systèmes risquent de s’exposer, ainsi que leur propriété intellectuelle, à des intrusions malveillantes. Diverses autres mesures proactives, notamment le contrôle de l’accès à Internet et la surveillance de tous les systèmes informatiques des employés, peuvent également contribuer à réduire la menace d’accès non autorisé.

Pour aider les organisations à identifier et à atténuer les menaces de cybersécurité, elles devraient élaborer un processus de gestion des risques de cybersécurité. L’objectif de ce processus est de fournir aux professionnels de l’informatique des informations sur les vulnérabilités actuelles et les menaces potentielles, et d’aider les organisations à sécuriser leurs infrastructures les plus critiques. Outre l’évaluation des vulnérabilités et la réponse aux vulnérabilités, les meilleures pratiques de cybersécurité exigent une maintenance préventive des systèmes. Par exemple, les organisations doivent évaluer régulièrement leurs pare-feu, leurs défenses de réseau et leurs applications logicielles. En remédiant aux vulnérabilités identifiées et en prévenant toute nouvelle vulnérabilité, les organisations peuvent réduire considérablement leur vulnérabilité aux cyberattaques et aider à protéger leur propriété intellectuelle la plus précieuse.

Plan du site